13/02/2012

Le Ginko Biloba

Un superbe documentaire est disponible en 5 parties:

http://www.dailymotion.com/video/x6ofj7_l-arbre-miracle-d...

http://www.dailymotion.com/video/x7n45c_arbre-miracle-doc...

http://www.dailymotion.com/video/x7n45g_arbre-miracle-doc...

http://www.dailymotion.com/video/x7n45p_arbre-miracle-doc...

http://www.dailymotion.com/video/x7n43n_arbre-miracle-doc...

Le Ginkgo biloba est naturalisé dans le sud-est de la Chine dans les Monts Tianmushan. Il s'agit d'une espèce cultivée, la version sauvage ayant presque complètement disparu. De là, il arrive au Japon et en Corée aux alentours du XIIe siècle.

Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste allemand séjourna au Japon de 1690 à 1692 en mission pour la Compagnie des Indes néerlandaises. Il fut le premier Européen à avoir fait une description de cet arbre dans son mémoire Amoenitatum exoticarum (publié en 1712).

Le Ginkgo est un arbre de taille moyenne à grande, pouvant atteindre 20 à 35 m. La durée de vie est très importante, celui du jardin botanique de l'Université de Sendai est âgé de 1 250 ans. Selon le principe de coloniarité de Francis Hallé, le ginkgo est un être vivant potentiellement immortel; il n'a pas de prédateurs naturels, ni de parasites ou maladies. Les seuls facteurs externes défavorables seraient l'homme, les aléas telluriques ou climatiques.

L’écorce des jeunes Ginkgo est d’abord lisse puis devient craquelée et fissurée avec le temps. Sa couleur varie du brun au gris.

Ses feuilles sont uniques parmi les spermatophytes, puisque formées de deux lobes en forme de palmes et ne présentant pas de nervure centrale comme la quasi-totalité des plantes modernes. Dotées d'un pétiole, elles sont insérées sur les rameaux par petits groupes de 3 ou 47 et atteignent de 5 à 15 cm de long. Ces feuilles sont caduques (Source Wikipedia)

C'est décidé en ce qui me concerne: je plante un Ginko ce printemps dans le jardin !

 

19:24 Écrit par Daniel Van assche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.