18/08/2013

Communiquer avec les arbres

Le texte original est disponible sur le site du Moine Citadin  http://www.moinecitadin.com/2012/05/communiquer-avec-les-...

Je vous invite a consulter la page originale.

Contrairement à ce que l'on peut imaginer il n'est pas difficile de communiquer avec les arbres à condition de bien comprendre de quoi il s'agit, c'est à dire à quel niveau se passe la communication, et comment s'y prendre. Il existe plusieurs méthodes pour communiquer mais toutes ne répondent pas aux mêmes attentes selon leur nature. C'est pourquoi je ne parlerai pas ici des méthodes indirectes qui font appel aux différents outils de radiesthésie que sont le pendule, la baguette, ou l'antenne de Lecher, et qui en réalité consistent plus en l'acquisition d'informations de façon univoque qu'en un véritable dialogue avec les arbres. Ce qui m’intéresse c'est la rencontre directe. Dans une rencontre directe on ne tente pas d'acquérir de l'information comme le ferai un géobiologue afin de s'assurer par nous même que l'arbre se porte bien. On apprend d'abord à se laisser toucher, en se recueillant et en se mettant à l'écoute. Alors l'alchimie qui naît de la relation est plus importante que le fait de donner ou de recevoir et c'est cela qui nous fait grandir.

Le véritable dialogue provient de l'être, pas de l'avoir, et c'est notre qualité d'être auprès des arbres qui détermine la qualité de notre relations à eux et par conséquent notre disposition à communiquer avec eux. C'est sans doute ce que les arbres enseignent de plus important à ceux qui veulent véritablement communiquer avec eux de cœur à cœur. Pour communiquer avec un arbre il faut s'inscrire dans notre propre vérité. Il ne vous est sans doute pas venu à l'idée de mentir à un arbre mais quand bien même vous en auriez l'intention vous ne le pourriez pas car le mode de communication avec les arbre ne le permet pas, si bien qu'en réalité vous ne mentiriez qu'à vous même. Un arbre s'inscrit totalement dans l'Etre or pour mentir il faut se prendre pour ce que l'on est pas et cela n'est possible qu'en entrant dans le domaine de l'avoir qui introduit la dualité dans l'esprit, la dualité du mensonge qui s'oppose à la vérité. Autrement dit l'arbre qui se trouve complètement dans l'être n'est pas aveuglé par la forme à laquelle on se réduit dans l'avoir. En mentant on se met des lunettes teintée mais ce n'est pas pour autant que l'arbre nous voit lui aussi en teinté. C'est de cette façon que nous enseignent les arbres, en nous renvoyant sans cesse à nous même. Alors c'est à force de s'examiner nous même en s'auto-observervant que l'on franchis les masques de la subjectivité pour véritablement entrer en contact avec l'arbre.

Entre cet idéal et les relevés radiésthésiques existent quelques méthodes qui ne nécessitent pas d'instruments autres que nos mains. En voici un aperçu en quelques lignes avant d'aborder la partie qui m'intéresse plus spécifiquement. La première méthode consiste à sentir avec les mains la limite du rayonnement énergétique de l'arbre, son aura. Pour ce faire on s'approche de l'arbre avec les mains en avant ou sur nos cotés, les paumes orientées vers l'arbre, et tout en avançant on fait de tout petit mouvements de va et vient comme pour sentir la densité de l'air. Une fois que l'on a sentit dans nos mains la limite du rayonnement de l'arbre on lui pose des questions auxquelles il peut répondre par oui ou par non. Lorsque la réponse est affirmative sont aura grandit, lorsque la réponse est négative son aura diminue. La seconde méthode consiste à interroger l'esprit de l'arbre, le faune, en lui demandant de venir à coté de nous. Ensuite on lui pose des questions auxquelles il peut répondre par oui ou par non, lorsque la réponse est oui le faune se déplace, lorsque la réponse est non il ne bouge pas. Ce procédé est utilisé conventionnellement pour communiquer avec tout les esprits de la nature qui bien souvent savent déjà qu'il doivent se déplacer pour dire oui.

Pour commencer vous devez prendre conscience que dans la vie il y a des choses si évidentes que l'on ne prend pas la peine de les dire, car cela ennuierai tout le monde et que ce serait rébarbatif, mais qu'à cause de cela on en vient justement à les oublier. Du fait que nous les oublions nous ne concevons plus certaines choses qui en découlent logiquement, et c'est le cas de la communication avec les arbres. Donc si vous le voulez bien je vais redire ces choses si évidentes à notre sujet et celui des arbres que l'on crois inutile et stupide de les dire.

Tout d'abord l'homme est un sac de peau avec pour seule possibilité de communiquer avec le monde extérieur ses cinq sens. Par conséquent si l'on ne peut pas obtenir d'informations sensorielles de l'arbre toute communication est impossible. Heureusement nous sommes constitué de telle façon que nous pouvons nous mouvoir pour aller auprès de l'arbre, nous pouvons le voir, le sentir, le toucher, et peut être le goûter. Donc nous avons des informations sensorielles sur l'arbre, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous savons qu'il existe. Ensuite parlons de l'arbre à partir des informations que nous avons de lui, et pas que nous imaginons qu'il puisse avoir de nous. Disons d'un point de vue imagé que l'arbre est un sac d'écorce, qu'il ne peut pas se mouvoir, qu'il n'a pas d'yeux pour voir, pas d'oreilles pour entendre, pas de bouche pour gouter, pas de nez pour sentir. De ce point de vue il semble tout à fait étanche au monde extérieur et donc à nous autres, êtres humains. Pourtant en tant qu'être vivant un arbre est obligatoirement sensible pour que les échanges chimiques et magnétiques avec son environnement puissent avoir lieu.

L'objectif est donc de trouver une sensibilité commune avec l'arbre, par laquelle nous allons pouvoir échanger de l'information en faisant circuler de l'énergie (puisque l'énergie porte l'informations comme l'électricité par exemple, l'information ne peut pas circuler sans support). Pour cela il s'agit de faire coïncider l'un de nos sens, même partiellement, avec la sensibilité de l'arbre. Par exemple si nous pouvons percevoir le monde extérieur dans un spectre de fréquences qui va de 100 à 200 (peu importe l'unité) et que la constitution de l'arbre lui permet de percevoir dans un spectre de fréquences qui va de 190 à 300, alors nous avons une sensibilité commune qui va de 190 à 200 donc une fourchette de 10 dans laquelle on peut se percevoir l'un l'autre. Dans ce spectre commun la communication est donc possible parce que nous sommes sensible l'un à l'autre.

L'apprentissage consiste donc à explorer le champs de notre conscience sensorielle pour bien identifier la part commune dans laquelle il est possible de communiquer. Pour se faire on procède un peu comme nous le ferions si nous nous retrouvions coincé dans une situation avec une personne étrangère. D'abord on essaie de parler, de dire des mots simple, puis de faire des gestes, des dessins, on se montre les choses, on s'accompagne. La conversation décline peu à peu vers une communication non verbale, c'est à dire dans le champs sensible commun ou l'échange d'informations est encore possible. Lorsque la situation est complètement coincée elle se termine en général par un simple échange de regards qui exprime à la fois notre désolement, notre inaptitude, notre bonne volonté et notre bienveillance. Un regard qui en dit long quand on pense à tout ce qu'il exprime sans avoir recours à la voie, à l’ouïe, au toucher ou aux gestes. Dans une telle situation lorsque les deux personnes ont le cœur suffisamment ouvert il arrive que l'échange de regards se prolonge un certains temps pendant lequel la situation continue d'évoluer. La gène due aux difficultés qui ont précédées disparait et peut laisser place à une joie sereine et détendue ou l'on est complètement présent à l'autre et ou on l'accueil en nous. Suite à quoi cela se termine souvent par une chaleureuse épaulade.

Par l'exemple précédent on comprend bien qu'il peut y avoir plus de communication, c'est à dire plus d'échange, en un simple regard qu'en ayant recours à la voie et aux gestes. La présente méthode de communication avec les arbres est de cet ordre là, sauf que l'échange d'information ne passe pas par le regards puisque l'arbre n'a pas d’œils mais par le toucher en posant nos mains sur le tronc. La communication est alors de l'ordre du sentir. Comme dans l'exemple précédent ou la communication ne relève pas tant du sens de la vue que de ce que l'on sent physiquement en regardant, c'est à dire le sens du toucher. Effectivement à aucun moment on ne voit l'information dans l’œil de l'autre, on ne fait que la ressentir dans le corps. C'est le corps tout entier qui devient notre instrument de communication. Il faut donc s'entrainer à ressentir en apprenant à se laisser toucher par le monde extérieur plutôt que de renforcer notre carapace pour ne pas souffrir. En ce sens communiquer avec les arbres s'inscrit dans une philosophie de l'ouverture. Ouverture qui se révéle être un mode de communication non seulement avec les arbres mais aussi avec tout le monde sensible qui nous entoure en passant par les pierres et les animaux.

Maintenant que vous savez en quoi consiste cette méthode de communication avec les arbres et comment elle fonctionne la pratique est extrêmement simple, il suffit de poser vos mains sur le tronc de l'arbre et de lâcher prise intérieurement sur le mental pour "glisser" dans le spectre commun, en accentuant votre présence dans le champs de votre ressentis biologique. Connectez vous à vos sensations physiques et observez vos ressentis. Différents modes de dialogue sont alors possible. Le premier est de poser mentalement une question et d'écouter votre ressentis en retour. A force de pratique vous devez arriver à une compréhension intuitive ou il ne vous est plus nécessaire de mettre des mots sur vos ressentis. En essayant d'exprimer votre ressentis par des mots vous risquez de les déformer car le langage ne couvre pas la totalité du champs de ce que vous pouvez sentir. Au bout du compte la réponse mentale que vous aurez construite ne sera plus fidèle à ce qui vous aura vraiment été communiqué. Donc le ressentis est la réponse. On entre alors dans le second mode de communication qui est beaucoup plus intuitif. On ne s'exprime plus mentalement avec des mots mais seulement avec nos ressentis. Vous penserez peut être que l'on ne peut pas tout exprimer par des ressentis. Pourtant si vous prenez le temps d'expérimenter et de réfléchir à cela vous constaterez deux choses. Premièrement qu'il n'y a pas vraiment d'idées à exprimer à un arbre auxquelles ne correspondent pas un ressentis particulier. Et deuxièmement que la grande majorité de ce que l'on peut dire se traduit systématiquement au point de vue du ressentis par les déclinaisons de deux principes fondamentaux qui sont l'attraction et la répulsion. Cela pour la simple raison que le moteur de notre vie est fondamentalement le plaisir. Toutefois, bien que vous n'utilisiez plus de mots pour communiquer vous vous apercevrez qu'il est nécessaire d'évoquer l'idée de ce que vous voulez exprimer pour en produire le ressentis. La communication se passe donc à deux niveaux, celui de l'idée et celui du ressentis. Lorsque la conscience de cela pendant que vous le pratiquer devient claire pour vous alors vous pouvez aborder le dernier mode de communication.

En réalité vous avez maintenant toutes les connaissances pour pratiquer la technique de communication avec les arbres, mais il y a deux choses qui ont une importance capitale pour que vous parveniez au dernier mode de communication. La première chose est le lâcher prise, vous devez lâcher prise totalement. Donc si vous n'arrivez pas à lâchez prise, détendez vous et continuez de pratiquer, cela viendra. Voici quelques conseils pour lâcher prise facilement. D'abord vous ne devez pas avoir froid, il est important de bien vous couvrir. Ensuite vous ne devez pas craindre d'être vu, donc choisissez l'endroit et l'horaire en conséquence. Ensuite, faites vous confiance. Tout ce que vous ressentez est digne d’intérêt, d'abord parce que c'est fondamentalement de l'attention que vous vous témoignez à vous même et ensuite parce que ce que vous ressentez est ce que vous percevez de votre interaction avec l'arbre, que ce soit merveilleux ou que vous ayez au contraire l'impression qu'il ne se passe rien. A ce propos je fais une petite parenthèse sur le merveilleux, ne communiquez pas avec les arbres dans le but de trouver du merveilleux, vous ne pouvez pas décider de ce que l'arbre va vous dire et les arbres ont aussi leurs peines. Certains sont blessés de différentes façons, de la branche arrachée jusqu'au clou planté dans le tronc tandis que d'autres sont gênés dans leur croissance par de mauvais courants telluriques. Donc le merveilleux est plutôt l'expression du caractère de l'expérience que de son objet ou de la perception de celui ci. La seconde chose est de pratiquer suffisamment pour que vous puissiez lâcher prise. Si vous n'avez pas assez de pratique, si vous vous posez encore des questions sur vos ressentis ou si vous avez des doutes alors vous devez pratiquer, et peut être vous donner du temps. Donnez vous du temps pour y arriver. C'est plus qu'une activité que vous êtes entrain de développer, c'est un mode de vie ou vous êtes en interaction consciente avec votre environnement.

Si vous êtes parvenus à lâcher prise en communiquant avec un arbre vous avez peut être remarquer que les idées que vous utilisez pour communiquer vos ressentis s'accélèrent parfois au point qu'elles semblent se produire d'elles mêmes à une vitesse nettement supérieur de celle à laquelle vous êtes capable de penser en temps normal. Vous entrez alors dans une phase de communication onirique ou vous faites complètement abstraction du monde extérieur au point que même la conscience de votre corps physique disparaît pendant un laps de temps. Vous n'entendez plus, vous ne voyez plus et vous ne sentez plus par votre corps physique. Vous êtes comme endormis mais conscient sur un autre plan. Bravo, vous maîtrisez la technique!

Expérience de communion avec un arbre

Allez vous promenez en forêt et cherchez un arbre avec un gros tronc. Trouvez en un avec lequel vous avez des affinités, un arbre qui vous plaît et que vous aimez bien, même si vous ne savez pas pourquoi. C'est mieux que ce soit de l'ordre du ressentis que de la forme. N'oubliez pas que pour communiquer avec un arbre il faut glisser doucement de l'apparent au plus subtil dans le spectre sensible afin de trouver le champs commun. Saint-Exupéry disait que l'on ne voit bien qu'avec le cœur cela veut aussi dire que l'on ne communique bien qu'avec le cœur.

Lorsque vous avez trouvé votre arbre approchez vous de lui, dite lui bonjour si vous le souhaitez, et prenez le dans vos bras (vous pouvez préalablement lui demander sa permission si votre sensibilité l'exige). Enlacez le, encercler le avec vos bras et serrez vous contre lui. Vous pouvez même poser votre joue contre lui, puis fermez les yeux. Essayez de faire corps avec lui et de sentir ses racines. Sentez-le puiser son énergie dans la terre et essayez doucement de vous joindre à lui dans ce mouvement, comme si dorénavant vous faisiez partie intégrante du tronc de l'arbre, en sentant votre énergie monter des racines jusqu'au branches. Puis essayez de sentir les branches s'étirer vers le ciel, et les feuilles aspirer la lumière du soleil. Sentez et visualisez à l'intérieur de vous la lumière du soleil que vous avez aspirer à travers les feuilles se mélanger aux éléments de la terre que vous avez aspirer par les racines.

Ensuite rouvrir les yeux doucement, lorsqu'ils se sont réhabitués à la lumière relâchez l'arbre. Vous pouvez ensuite prendre un peu de recul et le remercier pour cette instant de communion avec lui, selon vos croyances et votre pratiques vous pouvez aussi déposer un fruit ou un morceau de pain à son pied.

Cet exercice est très efficace pour se ressourcer, il agit aussi contre la dépression, il peut être un vrai soulagement. Dans cet exercice en fin de compte il faut créer une relation intime avec l'arbre. Il n'y a pas de limite de temps, ça peut durer 10, 20, 30 minutes ou plus quand on tombe amoureux lol. A la fin de l'exercice on peut avoir envie de rire de cette manière si naturelle que l'on a lorsque l'on est heureux de vivre et d'être tout simplement là. Si c'est le cas l'exercice est réussi.

 

 

 

16:46 Écrit par Daniel Van assche | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Se ressourcer auprès des arbres

Le texte original est disponible sur le site INREES http://www.inrees.com/articles/se-ressourcer-aupres-des-arbres-energie/

Je vous invite a consulter la page originale qui comprend plusieurs photos.

 

Et si vous profitiez des vacances pour vous rapprocher de la nature, et en particulier des arbres ? Savez-vous qu'il est possible de communiquer et de se ressourcer auprès d'eux ?

 

De tout temps, les hommes ont toujours entretenu une relation privilégiée avec les éléments de la nature. Aujourd'hui, avec l'urbanisation et la modernisation de la société, ce lien s'est perdu. Certaines personnes fuient même ces étendues de paysages magnifiques de peur de s'ennuyer. Pourtant, la nature a tellement à nous offrir et à nous apprendre. En cas de stress, de fatigue ou de surmenage, une petite « cure de vert » nous étonne toujours par ses nombreux bienfaits.

Et si vous profitiez justement des vacances pour vous rapprocher de la nature, et en particulier des arbres ? Savez-vous qu'il est possible de communiquer et de se ressourcer auprès d'eux ? C'est ce qu'explique Joëlle Chautems dans son livre « Guide des arbres extraordinaires de Suisse romande » aux éditions Favre. Que ce soit dans votre jardin, ou dans une forêt, prenez le temps de vivre ces moments uniques.

 

Osez vous lancer !

 

La première des démarches consiste bien sûr à vous lancer ! Se rapprocher des éléments de la nature n'est plus trop dans nos habitudes. Alors, prendre dans ses bras un tronc d'arbre, l'idée peut paraître saugrenue. Surtout dans un lieu public, pensez-vous... N'ayez pas peur du regard des autres, la période des vacances est aussi faite pour s'aventurer sur de nouveaux chemins. Trouvez le moment et le lieu idéal pour vivre cette expérience.

 

 

Choisissez votre arbre

Dirigez-vous de préférence vers un arbre majestueux et puissant régnant pleinement sur son territoire. Un arbre qui respire la santé vous transmettra une belle énergie. A contrario, il n'est jamais bon de se connecter avec un arbre malade, cassé, ou étrangement petit. Cela peut être le signe qu'il se trouve sur un site malsain (croisement de réseaux telluriques négatifs, ancien champ de bataille...).

 

Le rituel du salut

 

Les arbres sont vivants, comme nous. Certains disent qu'ils ont une âme, un esprit. Ainsi, saluer un arbre est une manière de se présenter à lui, de lui témoigner votre respect et de lui demander l'autorisation d'entrer en contact avec lui. Avant de vous approcher, vérifiez bien qu'il accepte votre présence ! Pour cela, mettez-vous à une certaine distance de lui de façon à respecter son champ énergétique. Essayez de ressentir cette délimitation, en vous aidant par exemple de vos mains. Il est possible de ressentir une densité d'air différente à ce niveau-là. Une fois cette zone déterminée, saluez cet arbre ! Vous vous sentirez ensuite comme appelé vers lui, ou bien juste accepté.

 

A l'écoute de vos sens

 

Approchez doucement l'arbre. Prenez contact avec lui. Faites ce qui vous passe par la tête : appuyez-vous contre son tronc, de dos ou de face, posez vos mains sur ses branches, votre front contre son écorce. Utilisez ensuite vos différents sens pour découvrir la nature de cet arbre. Joëlle Chautems recommande ainsi : « Sentez son parfum, caressez son écorce, écoutez le chant du vent dans les feuillages, mettez-vous pieds nus et sentez la terre sous vous ». Que vous apprend cette expérience ? Dans la vie quotidienne, nous prenons rarement le temps d'être à l'écoute de nos sens et de nos perceptions. Offrez-vous ce cadeau, savourez ces délicieux moments.

 

Ressourcez-vous auprès de lui

 

L'auteur nous informe qu' « une fois le contact établi, la circulation d'énergie est directement active entre l'arbre et vous-même. ». Si vous souhaitez vous ressourcer profondément, appuyez-vous contre son tronc ou tenez une de ses branches dans votre main en fonction de sa taille. Mettez-vous ensuite dans un état de calme intérieur. Essayez de ressentir la respiration de l'arbre en respirant profondément à ses côtés. Selon Joëlle Chautems « un nettoyage inconscient de vos centres énergétiques pourra se faire grâce à cette cohésion respiratoire ».

 

Dialogues intérieurs

 

Après ces différentes expériences, vous pouvez aussi essayer de communiquer avec cet arbre. Pour Joëlle Chautems, « un arbre peut vous aider à développer votre sensibilité et vous ouvrir aux mondes subtils rien que par sa présence. Il suffit de lui demander de vous enseigner. » Faites le vide en vous et posez une question. Soyez ensuite à l'écoute ! Certains entendront directement une phrase dans leur tête ou au fond de leur coeur. Pour d'autres, ce sera sous forme d'énergie, sans qu'il y ait forcément de compréhension intellectuelle. Faites l'expérience !

 

Enfin, remerciez- le !

 

L'auteur insiste, ne partez jamais sans remercier l'arbre pour tout ce qu'il vous a apporté. Elle aime comparer l'arbre à un hôte : « quand on rend visite à un arbre, c'est comme aller boire un thé chez un ami : on sonne, on attend qu'on nous ouvre la porte, on respecte son lieu, on partage, on ne fait pas que prendre mais on donne aussi de soi, et quand on repart on le salue, on le remercie pour son accueil et on lui dit au revoir. »

 

 

Guides des arbres extraordinaires de Suisse romande, Joëlle Chautems, Editions Favre (2012 ; 320 pages)

15:09 Écrit par Daniel Van assche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/08/2013

La societe des arbres

Il existe un peuple qui aime à vivre à côté de la "civilisation". La forêt est cet espace à la fois proche et tellement autre. On y trouve des artistes, des passionnés de faune et de flore en tous genres, et les travailleurs de la forêt. Puisqu’ils sont tous les jours avec elle, en elle, ce sont sans doute eux qui la connaissent le mieux.
Entrer en forêt avec ces hommes à la fois sensibles, humbles et pragmatiques, c’est voir avec des yeux neufs la forêt, ses beautés pures, animales et végétales. C’est aussi découvrir et comprendre les rituels séculaires qui permettent la valorisation de la noble ressource renouvelable qu’est le bois.
À travers la personnalité des forestiers, on découvre surtout une autre façon d’être au monde.


http://www.youtube.com/watch?v=riNIC9JTYEc

http://festival.lereelenvue.over-blog.com/article-rencont...





 

 

20:20 Écrit par Daniel Van assche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/08/2013

Les plantes et la photosynthese

Excellent documentaire

http://www.youtube.com/watch?v=JyiGeh3GlAw

22:04 Écrit par Daniel Van assche | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |